cygne sauvage

Le cygne sauvage, appelé également cygne chanteur

Par esprit de contradiction je ne vous parlerai pas de l’ours pour l’instant ! Depuis mes 12-13 ans, j’aime lire les bouquins qui parlent des animaux, illustrés de superbes photos généralement. Je me régale sur la chaîne tv Arte, et pour m’ouvrir un peu sur les autres je vais présenter sur ce blog des animaux. Mais je vais aussi en profiter pour passer des coups de gueule et mettre sous les feux des projecteurs les bonnes actions ! Alors comme je le dis dans le titre j’ai envie de rédiger le premier article du blog sans parler de l’ours, animal qui ne me ressemble pas physiquement bien sûr vous l’aurez remarqué de vous-même sans que je vous le dise, mais un peu dans ma manière de vivre en solitaire. Mais rassurez-vous j’en parlerai bientôt !

Le cygne sauvage ou cygne chanteur

Voilà le suspense est terminé, c’est du cygne sauvage dont je vais vous parler. Cet oiseau pèse tout de même une dizaine de kilos pour une taille de 1,20 m à 1,25 m de long. Bien sûr son long cou flexible aide à obtenir ce résultat. Tout blanc, avec un bec jaune vif à pointe noire, des pattes noires et des yeux bruns, il vit l’été en Europe septentrionale, et dans le nord de L’Asie. Mais quand l’automne arrive il s’envole pour regagner les côtes de la Baltique et de la mer du Nord. Quand c’est une année plus froide que d’habitude, il descend juqu’au Portugal et en Afrique du Nord.

En fait le cygne sauvage supporte très bien le froid, mais est obligé de partir quand l’eau se met à geler, car il ne peut plus se nourrir. De sa voie harmonieuse, le cygne sauvage porte bien son nom puisqu’il aime se faire entendre régulièrement.

La légende du cygne chanteur

C’est là où je voulais en venir en fait car je trouve cette légende très belle : on dit que le cygne sauvage chante sa plus belle chanson au moment de mourir, et c’est finalement assez vrai car lorsqu’il lui arrive d’être sans nourriture à cause des eaux gelées, il s’immobilise d’épuisement et sa dernière manifestation de vie est un long gémissement d’agonie. Il est vrai que raconté comme ça c’est tout de suite moins glamour…

Le cygne n’est pas un rigolo

Le cygne sauvage a un tempérament assez agressif, et c’est même le plus bagarreur de toutes les espèces de cygnes. Pendant la période des amours, les mâles se battent avec acharnement pour conquérir les femelles.

Adopter un cygne c’est possible

Si j’avais une maison avec un grand jardin, je l’aménagerais avec un petit étang pour recevoir entre autres des cygnes. Mais pour en avoir des dociles il faut les avoir très jeunes, et même s’ils décident de partir à un moment, ils reviendront car ils savent qu’ils mangeront à leur faim. Mais en général s’ils ont tout ce qu’il faut ils deviennent sédentaires. Et s’ils ne reviennent pas c’est qu’ils n’étaient pas à leur aise.

Que mange le cygne sauvage ?

Ce grand oiseau blanc et majestueux se nourrit de plantes aquatiques et palustres, de racines, de graines, d’insectes et de leurs larves, de vers, de mollusques et de petits batraciens. Grâce à son long cou il fouille le fond du lac ou de l’étang avec son bec.

Le cygne est monogame

Le cygne chanteur est très attaché à son conjoint. Le mâle et la femelle s’enlassent de leurs longs cous respectifs et se font des bisous avec le bec. Et ils restent ensemble toute leur vie. Vous voyez pourquoi j’aime les animaux d’une manière générale maintenant. Ils sont purs et “cash”, pas de travers et de sournoiseries, tout est vrai avec eux.

Laisser un commentaire